Devenir précaire

Que ressent-on en devenant précaire ?

Certains connaissent la précarité toute leur vie, ou naissent dans la précarité avec l'espoir d'en sortir. D'autres découvrent ce que c'est que de vivre la précarité après une jeunesse et un certain temps de vie professionnelle sans grosse difficulté financière, sans pour autant rouler sur l'or.

Quel ressenti ? En premier lieu un rétrécissement des possibles de tous les côtés. Comme dans le film Mommy, l'écran, inexorablement, se resserre.

Mère migrante, photographie de Dorothea Lange, prise dans le cadre du programme de la FSA de reportages notamment photographiques pour rendre compte de l'état réel de pauvreté aux USA lors de lacrise de 29.

Pourquoi parler de ce "devenir précaire" ? Parce qu'il se conjugue avec une réduction des territoires ouverts à une personne, vécus, habités, imaginés, ...

La peur de perdre son logement, ou l'avoir perdu et vivre dans sa voiture tout en travaillant, cela se traduit par une distanciation par rapport à son quartier habité, mais surtout une insécurisation totale de sa vie dans son logement, celui-ci étant soit disparu, soit en danger de disparition. Et ainsi, le regard qui portait sur l'ensemble du quartier se restreint sur son univers le plus proche, comme une tanière à protéger mais que l'on sait en danger ou fatalement temporaire, pour soi et pour les siens.

Sur le rapport au logement, voir

Par rapport à sa mobilité, aux promenades le week-end, aux projets de vacances, de même l'univers se rétrécit : plus de voiture, en milieu urbain, nous voilà réduits aux ballades urbaines, sans transport en commun correct, notre univers devient limité à notre chez nous et à ses alentours très proches.

Professionnellement, le même mécanisme se joue de fragilisation, par la limitation des emplois possibles, des évolutions possibles, ...

Peu à peu, l'imaginaire est forcé à la restriction, permanente et lancinante. Devenir précaire, c'est plonger dans cet enfermement.

C'est bien loin de n'être qu'une question financière, même si celle-ci devient centrale, mais également soumise à restriction. Sans voiture, les courses se font en proximité, pas là où c'est le moins cher.

Photographie de Dorothea Lange

1 commentaire

#1 vendredi 24 mai 2019 @ 09:05 Cadeau stage de pilotage a dit :

Vous avez tellement raison...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot tweer ? :