Comment retrouver un usage raisonné du nombre ?

Faire face à la nombrification

un post de Ghislain Deslandes Fonction du membre Professeur à ESCP Europe et directeur de programme au Collège International de Philosophie : , que je vous conseille fortement de lire.

Toutefois, retrouver une posture raisonnée et critique des données et indicateurs, de la statistique, n'est pas impossible, loin de là. Nombreux sont les acteurs, agents publics, associations, qui s'engagent dans cette voie.

Il est impossible de dénier ce constat : les outils et les nombres associés gouvernent plus que jamais l'action publique. Alain Desrosières a amplement démonté la mécanique de la statistique et les problèmes qu'elle soulève. Mais c'est cependant dans l'usage qui est fait du nombre que l'on trouve le problème, non dans le nombre lui-même.

Si celui-ci est un support de discussion, qu'il permet d'objectiver des phénomènes méconnus ou occultés, ou que sa contestation amène à le contextualiser, voir à le remplacer par un autre nombre, alors nous changeons drastiquement de constat, et le nombre redevient utile mais non hégémonique. C'est ce que nous tentons de faire via la cartographie interactive avec l'association Altercarto .

Cela implique une posture professionnelle inconfortable et parfois bien minoritaire, il faut l'admettre, mais un vrai levier pour les citoyens, qui s'en emparent.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot nulcpu ? :